Ballades et escales en littérature africaine

Bienvenue et joyeuses balades dans la littérature du continent africain ; écrivains africains, africaines des lettres, je navigue dans vos livres, vos récits, vos romans ; Sahel, Afrique centrale, Afrique de l'est, Afrique de l'ouest, francophone, anglophone et autres, nous vibrons à ton écoute.

7
août 2008
*** Achille F. Ngoye, « Sorcellerie à bout portant ».

achillefngoyesorcellerieboutportant.jpg 

« Sorcellerie à bout portant » est mon polard préféré d’Achille F. Ngoye. Nous retrouvons comme dans les deux précédents opus, un langage fleuri, c’est le moins que l’on puisse dire, un humour parfois sarcastique et enfin un fatalisme chère à l’auteur. Le personnage principal du roman, Kizito, quitte Paris pour le Congo afin d’assister aux obsèques de son frère qui aurait été marabouté, aux dires des proches de la victime. « Deux jours plus tôt, Tsham avait déniché des gri-gris devant son burlaingue. Sa pétoche gratinée, lui qui charriait la gent fétichiste, les marabouts et les maraboutés, les tronches vouées au maraboutage. Au réveil trouvant un colis marabouté il appelle en renfort, l’aumônier papiste qui procéda à une séance d’exorcisme en live ». Pour Kizito, le rationaliste, ces racontars ne sont que de maudites superstitions servant à dissimuler les vraies raisons. Une fois les funérailles faites, il compte retourner à Paris… Un projet bien ambitieux, car Quizito, dès son premier pied posé sur le tarmac de l’aéroport congolais est aspiré dans une succession de déboires et de maraboutages. Mais quels en sont les motifs et les coupables ?


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Lire, Voir, Ecouter... |
mespetitsmotspourtoi |
جولة... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hédonisme et Existentialisme
| Les mots de passage
| Ma vie litteraire