Ballades et escales en littérature africaine

Bienvenue et joyeuses balades dans la littérature du continent africain ; écrivains africains, africaines des lettres, je navigue dans vos livres, vos récits, vos romans ; Sahel, Afrique centrale, Afrique de l'est, Afrique de l'ouest, francophone, anglophone et autres, nous vibrons à ton écoute.

7
août 2008
****Emmanuel Dongala, « Un fusil dans la main, un poème dans la poche ».
Posté dans Dongala Emmanuel, _ CONGO _ par Hervé à 4:56 | Pas de réponses »

dongalaeunfusildanqlamain.jpg 

« Un fusil dans la main, un poème dans la poche » est le premier roman d’Emmanuel Dongala. Un récit avec lequel il remporta un succès littéraire. Son écho a été particulièrement entendu chez les résistants aux dernières colonies, la Rhodésie et les possessions portugaises. Aujourd’hui, son sujet, sa trame sont toujours d’actualité comme le démontre sa réédition. Le titre du roman pose une contradiction à laquelle le personnage principal, Mayéla, est confronté. Doit-il se suffire du combat intellectuel en participant à des discussions dans les cénacles d’une studieuse université ou bien mettre son poème dans sa poche et s’engager dans le combat le fusil à la main ? Enjouées par la chute des colonisateurs, les nouvelles indépendances sont confisquées par la bourgeoisie administrative ou/et par les militaires. Mayéla gravit les échelons des hiérarchies ce qui le conduit au sommet de l’Etat où il agit comme un despote. Sa tyrannie établie, il reçoit la bénédiction des anciens colonisateurs qui ont conservé des intérêts politiques, militaires et économiques dans le pays. Pouvait-il en être autrement ? Sur ce point E. Dongala, sans être partisan, apporte une réponse très nuancée. « Un fusil dans la main, un poème dans la poche » est un bel ouvrage de jeunesse, passionné, militant mais aussi fataliste.


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Lire, Voir, Ecouter... |
mespetitsmotspourtoi |
جولة... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hédonisme et Existentialisme
| Les mots de passage
| Ma vie litteraire