Ballades et escales en littérature africaine

Bienvenue et joyeuses balades dans la littérature du continent africain ; écrivains africains, africaines des lettres, je navigue dans vos livres, vos récits, vos romans ; Sahel, Afrique centrale, Afrique de l'est, Afrique de l'ouest, francophone, anglophone et autres, nous vibrons à ton écoute.

7
août 2008
***Fatou Diome, « Le Ventre de l’Atlantique ».
Posté dans Diome Fatou, _ SENEGAL _ par Hervé à 5:02 | 9 réponses »

fatoudiomeleventredelatlantique.jpg 

Fatou Diome, avec son récit « Le Ventre de l’Atlantique », fait intervenir trois personnages principaux : Salie qui travaille en France pour un maigre revenu, son petit frère Madické resté au Sénégal et qui rêve de la rejoindre pour devenir joueur de football et son village insulaire aux traditions et coutumes séculaires. Au regard de ces acteurs, nous pouvions légitimement croire à une antienne version d’un sujet romanesque surexploité. Mais Fatou Diome réussit à ne pas tomber dans ce piège où de nombreux écrivains se sont perdus dans la facilité. Certes, les exigences d’un môme qui ne rêve que de jouer au football dans un pays de cocagne imaginaire qu’est sa France n’est pas un sujet d’une grande originalité. En revanche, les rapports entre Fatou et son village sont beaucoup plus complexes. Celle-ci ne s’est pas installée en France uniquement pour quitter la pauvreté. Elle se veut être libre des traditions liberticides opposées à ses congénères. Elle refuse les principes socioculturels et religieux d’une communauté villageoise pétrie autour et pour le seul plaisir des hommes et où les femmes ne sont que les dépositaires du bien-être de leur époux. Ainsi se déroule ce roman à la lecture agréable rythmé de proverbes africains.


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

9 réponses:

  1. Titi écrit:

    J’ai été séduit par vos écrits. Un grand bravo! Que Dieu veille sur vous. A bientôt.

  2. ah, lu !

  3. Bonjour.

    J’ai lu tous les romans de Fatou Diome et à chaque fois j’ai pris beaucoup de plaisir. Je trouve que cette romancière a une belle plume et qu’elle parsème ses romans de beaux messages existentiels. Je préfère ses trois romans à son recueil de nouvelles.

  4. La « Préférence Nationale » est aussi de loin mon préféré de toute la bibliographie de Diome. Mais littérairement tout de même,  » Le ventre de L’Altantique’ est bien mieux écrit…

  5. J’ai cru avoir laissé un commentaire ici lors de ma dernière visite que je retrouve pas…je me fais veille :)
    Je ne trouve pas que le ventre de l’Atlantique soit mieux écrit que « préférences nationale » Tchitchi; mais bon je dois avouer que sur ce coup là je ne suis surement pas objective « préférences nationale » étant de loin mon préféré :)

  6. J’ai cru avoir laissé un commentaire ici lors de ma dernière visite que je retrouve pas…je me fais veille :)
    Je ne trouve pas que le ventre de l’Atlantique soit mieux écrit que « préférences nationale » Tchitchi; mais bon je dois avouer que sur ce coup là je ne suis surement pas objectiven « préférences nationale » étant de loin mon préféré :)

  7. N’est-ce pas???

  8. Jugement sévère sur l’auteur mais que je partage en partie.

  9. Tout le mode s’accorde à dire que c’est le meilleure livre de l’auteure…Peut-être bien. Sur le plan strictement subjectif, je préfère la Préférence Nationale. Mais objectivement « Le Ventre de L’Atlantique » est bien mieux écrit. De plus, il a le double avantage de dénoncer ce qui doit l’être sans acharnement pathétique et puis celui délivrer avec pudeur un qutidien plus terre à terre que celui de La Préférence Nationale.Ici, on retrouve l’auteur-personnage dans la peau de l’écrivain en devenir et non celui de la « teigne » (sans aucune nuance péjoratibv, bien entendu.)
    En résumé, les deux livres que tu as mis ici sont de la  » Vraie Fatou Diome » ses deux autres livres sont des vacitinations d’une femme qui n’a plus rien a dire…

Laisser un commentaire

Lire, Voir, Ecouter... |
mespetitsmotspourtoi |
جولة... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hédonisme et Existentialisme
| Les mots de passage
| Ma vie litteraire