Ballades et escales en littérature africaine

Bienvenue et joyeuses balades dans la littérature du continent africain ; écrivains africains, africaines des lettres, je navigue dans vos livres, vos récits, vos romans ; Sahel, Afrique centrale, Afrique de l'est, Afrique de l'ouest, francophone, anglophone et autres, nous vibrons à ton écoute.

7
août 2008
***Fatou Diome,« La préférence nationale ».
Posté dans Diome Fatou, _ SENEGAL _ par Hervé à 5:04 | 5 réponses »

fatoudiomelaprfrencenationale.jpg 

Fatou Diome avec ce premier ouvrage « La préférence nationale » a été de suite appréciée comme une nouvelle plume de talent, tant par son style incisif que par sa manière d’aborder des thèmes graves et douloureux et cela avec une grande dérision et un humour féroce. Par ses témoignages ciselés sur l’Afrique et les migrants africains, applaudis sur la scène littéraire française, c’est tout naturellement que son second opus très attendu, « Le ventre de l’Atlantique », ait été dès sa sortie un grand succès de librairie. « La préférence nationale » est un recueil de six courtes nouvelles qui explorent deux sentiers ; une jeune fille dans son Sénégal natal et ceux d’une étudiante africaine immigrée en Alsace et confrontée quotidiennement à la bêtise crasse qu’est le racisme. À la lecture de ces deux partitions, nous devinons Fatou Diome puiser dans son passé de jeune fille en Afrique pour atténuer une réalité difficile, le reniement de sa personne en tant que femme noire. À la recherche de petits jobs pour financer ses études supérieures en littérature moderne, la jeune femme doit faire face à la discrimination et au paternalisme nauséabond du genre, « Toi y’en a parler français un peu pour faire ménage ? ». Et encore, doit-elle s’estimer “heureuse’’ d’être employée, car la couleur chaude de sa peau n’est que moyennement appréciée dans un pays soi-disant de cocagne. Fatou Diome pointe ainsi la perfidie de personnages gangrenés par la méconnaissance de l’autre, une ignorance qui s’exprime par la violence, unique réponse d’une sous-culture ignare et autiste. « La préférence nationale » de Fatou Diome est une somme de témoignages précieuse, tout particulièrement dans un contexte où l’immigrant en France n’est plus considéré comme un homme ou une femme mais comme un objet sujet à des testes ADN.

 

 


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

5 réponses:

  1. abessolo écrit:

    je cherche à rentrer en contact avec Fatou Diome svp. Merci (nadine.nouyrigat@yahoo.fr)

  2. tchoutchoumina florent écrit:

    la préférence nationale est un recueil de nouvelle qui dévoile la vie quotidienne d’une jeune étudiante vécue par de petits jobs exercés en france. Cette situation la confronte au racisme des français. L’auteur a une manière esthétique de dire les choses à travers des analepses bien faites de manière à toujours maintenir la cohérence des textes.le style et les thèmes abordés dans la préférence nationale de fatou diome

  3. Abdenbi AZIZI écrit:

    Bonjour à tous ; y ‘a t il une personne qui aurai les coordonnees de Madame FATOU DIOME …ou un contact avec elle ; merci d ‘avance de tout coeur ; Mr : Abdenbi AZIZI ./ Mail : abdenbi_azizi@yahoo.fr

  4. Un recueil plein d’intelligence, de sensiblité et d’engagement. Dommage que l’auteur s’éloigne de plus en plus, dans ses livres plus récents, de cette ligne d’engagement pour s’enliser dans un style qui lui fait perdre sa verve et son verbe!

  5. un délice ce recueil !! De petites perles de nouvelles; une superbe plume !JE crois qu’il est de loin meilleur que ses autres livres

Laisser un commentaire

Lire, Voir, Ecouter... |
mespetitsmotspourtoi |
جولة... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hédonisme et Existentialisme
| Les mots de passage
| Ma vie litteraire