Ballades et escales en littérature africaine

Bienvenue et joyeuses balades dans la littérature du continent africain ; écrivains africains, africaines des lettres, je navigue dans vos livres, vos récits, vos romans ; Sahel, Afrique centrale, Afrique de l'est, Afrique de l'ouest, francophone, anglophone et autres, nous vibrons à ton écoute.

7
août 2008
****Nkem Nwankwo, « Ma Mercedes est plus grosse que la tienne ».
Posté dans Nkem Nwankwo, _ NIGERIA _ par Hervé à 6:10 | 6 réponses »

nkemnwankwomamercedesestplusgrosse.jpg 

Il est dommage que Nkem Nwankwo, auteur Nigérian, n’ait écrit que de rare fois. Son roman « Ma Mercedes est plus grosse que la tienne », le seul titre disponible, est en effet un petit bijou de drôlerie, de fatalisme et de drame. L’illustration de la couverture pour cette édition, Le Serpent à Plumes, est expressive. Elle montre le sigle avant d’une Mercedes, symbole de puissance et de richesse, “fétiché” avec des clous, signes probables de mauvais augures. Mais intéressons nous à la trame du roman. Le personnage principal, Onuma, travaille dans une société importante en qualité de Chargé des Relations Publiques. Il doit ce poste à ses études supérieures et à sa connaissance intime des nuits chaudes de Lagos. Une particularité que la société utilise pour que ses clients puissent s’encanailler, ce qui est bon pour les affaires. Avec cet emploi, Onuma décide de faire l’acquisition à crédit d’une voiture devant symboliser son opulence et son pouvoir. Son choix se porte sur une Jaguar qui affiche la prétention de l’orgueilleux Onuma. Dans la logique de cet achat, il décide d’aller dans son village natal pour exposer aux villageois sa puissance et de ce fait celle de sa famille. Mais une jaguar n’est pas une voiture faite pour la brousse. Du reste, elle attire les convoitises au sein du village dont la quiétude est bouleversée. Ainsi, jour après jour, la Jaguar est disloquée. Avec la destruction de la voiture, c’est l’honneur de la famille de Onuma qui est désavoué tandis que le fils prodigue se perd sur les chemins d’une raison de plus en plus fragile.


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

6 réponses:

  1. Françoise écrit:

    Un livre vraiment superbe, avec un humour pour désarmorcer un contexte vraiment dramatique ! j’ai adoré ce petit roman qui mériterait plus d’intérêt et de reconnaissance.

  2. Hervé écrit:

    Tout à fait d’accord avec toi ! C’est une petite merveille.
    Hervé.

  3. askanda écrit:

    Franchement, une merveille de littérature…qu’on lit avec des pauses pour se marrer, avant de replonger avec le même entrain et engouement…Et un ouvrage plein de leçons et d’enseignements! A recommander

  4. C’est un livre fantastique qui doit être pris dans toute sa mesure. Au-delà du rire il y a une peinture de la société nigériane et plus généralement africaine à propos d’une génération qui est très acerbe et probablement réaliste… j’en ai croisé un il y a peu de temp !
    Hervé

  5. yves écrit:

    Ma Mercedes est vraiment un vrai petit bijou de la litterature mondiale. Ce n’est pas vraiment un livre connu mais ça fourmille de détails croustillants sur la société nigérianne des années 70. Mon préféré une visite au poste de police locale – à hurler de rire. Lu et relu, offert et re-offert

  6. J’aime vraiment tes petit billets !! Tu donnes envie de devorer tous ces roman d’un coup ! :-)
    Celui là m’a l’air bien drôle; Et hop dans ma liste ! :)

Laisser un commentaire

Lire, Voir, Ecouter... |
mespetitsmotspourtoi |
جولة... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hédonisme et Existentialisme
| Les mots de passage
| Ma vie litteraire