Ballades et escales en littérature africaine

Bienvenue et joyeuses balades dans la littérature du continent africain ; écrivains africains, africaines des lettres, je navigue dans vos livres, vos récits, vos romans ; Sahel, Afrique centrale, Afrique de l'est, Afrique de l'ouest, francophone, anglophone et autres, nous vibrons à ton écoute.

7
août 2008
****Oyono Ferdinand, « Le vieux nègre et la médaille ».
Posté dans Oyono, Ferdinand, _ CAMEROUN _ par Hervé à 3:12 | 26 réponses »

oyonoflevieuxngreetlamdaille.jpg 

Oyono Ferdinand, ancien ministre de la culture au Cameroun, nous livre avec « Le vieux nègre et la médaille » une pépite de la littérature africaine sur un thème largement traité et avec raison le colonialisme. Ce court roman trouve avec bonheur son originalité dans le recours à la bouffonnerie sous les traits d’un vieil africain qui a tout perdu, cela pour satisfaire naïvement ses devoirs envers les autorités occupantes et l’Eglise. Personnage de farce malgré lui le vieux nègre représente pour les autorités d’occupation un modèle de soumission. De cette attitude, il est décoré d’une médaille honorifique par un représentant de la République française. Mais, par les maladresses du vieux nègre, l’engeance que constitue les colons est ridiculisée. La bouffonnerie, la stupidité s’abattent sur eux tandis que le vieil homme, digne, reprend son chemin sinueux entre le respect des traditions et les nouvelles obligations.

Un précieux roman qui sous les traits de son personnage principal, le vieux nègre, nous invite à la réflexion tout en riant des situations cocasses


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

26 réponses:

1 2 3
  1. Anonyme écrit:

    ma passion ne s’arrète pas seulement au plaisir de cet actuel système des choses mais aussi à la facinante oeuvre du célèbre écrivain camerounais Ferdinand OYONO qui ne cesse de pulger ce sang de fortifiant émanant de ses paroles sages de la vie!

  2. vincent yao écrit:

    selon moi,ce roman nous montre combien de foi nos parent était dévouer pour satisfait les colons qui malgré tout leur montrait qu ils étaient naïf.

  3. Patrice écrit:

    comme on le dit le morçeau de bois aura beau durée dans l’ eau il ne serab jamais caïmantrè belle illustration pour donner une idée de l’homme blanc.

  4. BIDJI écrit:

    C’EST UN ROMAN QUI RETRACE L’HISTOIRE AFRICAINE.CE ROMAN EST UN CLASSIQUE DE LA LITTERATURE AFRICAINE.C’EST UNE OEUVRE QUI SE VEUT éGALEMENT RéQUISITOIRE ET DENONCIATION

  5. Omollo du kenya écrit:

    Dans ce roman Ferdinand présente l’Afrique comme un enfant orphelin qui souffrira de son orphelinat. Orphelin de nos traditons et de nos cultures pour embrasser une cultures Europeenne à laquelle nous ne comprenons aucune chose.
    Il est necessaire que nous en tirions pas des leçons.

  6. LENGUIMINI écrit:

    cette peuvre nous montre l’hypocrisie que les blancs ont.Car ils nous berces par leurs paroles sans fin et remplie de betisse.

1 2 3

Laisser un commentaire

Lire, Voir, Ecouter... |
mespetitsmotspourtoi |
جولة... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hédonisme et Existentialisme
| Les mots de passage
| Ma vie litteraire