Ballades et escales en littérature africaine

Bienvenue et joyeuses balades dans la littérature du continent africain ; écrivains africains, africaines des lettres, je navigue dans vos livres, vos récits, vos romans ; Sahel, Afrique centrale, Afrique de l'est, Afrique de l'ouest, francophone, anglophone et autres, nous vibrons à ton écoute.

27
sept 2008
****Seydou Badian, « Noces sacrées ».
Posté dans Seydou Badian, _ MALI _ par Hervé à 3:09 | 11 réponses »

seydoubadiannocessacres.jpg 

Seydou Badian Kouyaté est né en 1928 à Bamako, république du Mali. A la suite de l’obtention d’un doctorat en médecine à Montpellier, il intègre le gouvernement de Modibo Keita à l’indépendance du pays. Après le coup d’État fomenté par Moussa Traoré en 1968, Seydou Badian fidèle à ses engagements supporte des années durant la condition inhumaine des prisonniers politiques. Obligé de quitter sa terre, il s’exile au Sénégal. Dès lors, il consacre sa vie à défendre les valeurs universelles de l’humanisme et l’identité africaine. Cette abnégation, Seydou Badian l’applique à son roman « Noces sacrées » publié en 1977. Besnier, représentant d’une importante firme de la métropole s’installe au Mali le temps d’une mission commerciale. Prenant à la légère les traditions séculaires des Bambaras, il vole à ce peuple un masque sacré, le N’tomo, pour démontrer à l’un de ses compères s’adonnant aux rites magiques de ces indigènes que ce ne sont là que superstitions de primitifs. Mal lui en a pris ! A son retour sur la terre de France, il est assailli de cauchemars et d’hallucinations. N’tomo est devenu sa prison, N’tomo est son caveau. Dément pour ses proches, Besnier se perd dans les profondeurs abyssales de l’enfer. De cliniques aux experts psychiatriques, de déboires aux souffrances horribles, il perd peu à peu la raison. Habitué de l’Afrique, son directeur apprenant le vol du masque conseille vivement à son commis de retourner au Mali et de rencontrer une de ses connaissances, un médecin Bambara. Le docteur ne croyant que dans les vertus du rationalisme occidental et qui a rompu avec les savoirs de ses anciens, hérite du fardeau Besnier sans savoir que faire pour guérir ou du moins atténuer les souffrances de son nouveau patient. Confronté à l’inefficacité de la science occidentale, il se résout de mauvaise grâce à se tourner vers son père qui lui fait rencontrer le très puissant Kotigui maître de l’invisible, connu de tous et craint de tous. Sente après sente, le médecin se perd dans la savane aux rites étranges, dans la démesure des Dieux aux côtés desquels peu à peu sa vision d’un monde fini s’effondre. Une vérité s’impose à lui : « un peuple quel qu’il soit ne peut vivre des siècles sur rien ». Le médecin sur le chemin initiatique de ses ancêtres réalise que le vol du masque de N’tomo est un crime odieux. Le colonialisme avec son rationalisme déifié humilie tout un peuple en toisant ses traditions et ses concepts. L’église chrétienne est une complice, car elle propage comme vérité absolue par le biais de son Dieu les valeurs occidentales. Le matérialisme qui découle de la colonisation est source d’aliénation. Kotigui tient ainsi ces propos: « Posséder le visible ne rend ni grand, ni heureux. Posséder, c’est entrer en conflit avec soi-même, c’est ce placer sous la loi de tout ce que l’on désire…». Cependant Seydou Badian ne se laisse pas aller au pessimisme. La modernité et son rationalisme peuvent cohabiter avec la tradition et sa dimension « invisible ». Mais une condition doit être satisfaite : l’Afrique ne peut renaître et vivre qu’en respectant ses racines ancestrales. Avec une prose simple à la lecture agréable et un suspens de la première à le dernière page se cachent des critiques, des concepts d’une grande complexité et toujours d’actualité, l’identité nègre. Infatigable défenseur des valeurs morales indispensables à l’harmonie des sociétés, Seydou Badian donne ainsi à la tradition comme à la modernité la place qui doivent leur revenir. Un roman, des mots, des pensées à méditer.


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

11 réponses:

1 2
  1. online homework help écrit:

    Phenomenal breakdown of the topic, you should write for me too!

1 2

Laisser un commentaire

Lire, Voir, Ecouter... |
mespetitsmotspourtoi |
جولة... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hédonisme et Existentialisme
| Les mots de passage
| Ma vie litteraire