Ballades et escales en littérature africaine

Bienvenue et joyeuses balades dans la littérature du continent africain ; écrivains africains, africaines des lettres, je navigue dans vos livres, vos récits, vos romans ; Sahel, Afrique centrale, Afrique de l'est, Afrique de l'ouest, francophone, anglophone et autres, nous vibrons à ton écoute.

7
déc 2014
Effah Charline, N’être, La Cheminante, 2014, 144 p.
Posté dans Effah Charline, _ GABON _ par Hervé à 3:12 | 1 réponse »

Charline Effah, "N'être".

Le roman de le belle Charline, « N’être », est un récit intense sur les rapports entre une mère et sa fille, non désirée, prenant racine en Afrique – on imagine le Gabon, pays dont est originaire l’écrivain – puis en région parisienne.

Fille adultérine, laissée à l’abandon par sa mère chez une tante et de retour après de longues années dans une famille où elle est l’intruse, recluse dans sa chambre, débarras au fond de la cours. Drôle d’énergumène à la peau trop foncée dans cette famille de renom où l’épouse n’est qu’un objet d’apparat.

« Du temps de mon enfance, dans la grande maison rouge, l’amour avait toujours été un sujet tabou, l’injure absolue. Chez les miens, l’amour est silence. Il est dans le reproche et l’attente. L’amour ne se déclame pas. Il se devine, se soupçonne et se jauge au nombre de fois où les maris, ces pauvres victimes de leur sex-appeal, reviennent à la maison après de longues échappées. Je n’avais jamais vu mes parents rire ensemble, mais à en juger les grossesses qui se succédaient, j’ai compris que c’est pas le lit conjugal que la femme avait pris le pouvoir, mais que c’est aussi par lui qu’elle l’avait perdu. », p.29

Partie en France, ses relations avec les hommes ne pourront qu’être marquées par les silences mortifères d’entant avec sa mère. Le retour s’impose : essayer de découvrir qui est sa mère ; que pensent t’elles l’une de l’autre ? Où en sont t’elles?

Une écriture à la fois sobre et intimiste qui nous fait ressentir des rapports humains assombris par les silences.

 


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Une réponse:

  1. evelyntes écrit:

    J’aime votre blog, j’ai déjà découvert beaucoup d’oeuvres Africaines à lire. Maintenant, je cherche une à traduire vers le portugais, mais elle doit être au domaine public. Avez-vous de recommandations?

    Merci,

    Evelyn

Laisser un commentaire

Lire, Voir, Ecouter... |
mespetitsmotspourtoi |
جولة... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hédonisme et Existentialisme
| Les mots de passage
| Ma vie litteraire