Ballades et escales en littérature africaine

Bienvenue et joyeuses balades dans la littérature du continent africain ; écrivains africains, africaines des lettres, je navigue dans vos livres, vos récits, vos romans ; Sahel, Afrique centrale, Afrique de l'est, Afrique de l'ouest, francophone, anglophone et autres, nous vibrons à ton écoute.

Archive pour la catégorie 'Diome Fatou'


***Fatou Diome,« La préférence nationale ».

7 août, 2008
Diome Fatou, _ SENEGAL _ | 5 réponses »

fatoudiomelaprfrencenationale.jpg 

Fatou Diome avec ce premier ouvrage « La préférence nationale » a été de suite appréciée comme une nouvelle plume de talent, tant par son style incisif que par sa manière d’aborder des thèmes graves et douloureux et cela avec une grande dérision et un humour féroce. Par ses témoignages ciselés sur l’Afrique et les migrants africains, applaudis sur la scène littéraire française, c’est tout naturellement que son second opus très attendu, « Le ventre de l’Atlantique », ait été dès sa sortie un grand succès de librairie. « La préférence nationale » est un recueil de six courtes nouvelles qui explorent deux sentiers ; une jeune fille dans son Sénégal natal et ceux d’une étudiante africaine immigrée en Alsace et confrontée quotidiennement à la bêtise crasse qu’est le racisme. À la lecture de ces deux partitions, nous devinons Fatou Diome puiser dans son passé de jeune fille en Afrique pour atténuer une réalité difficile, le reniement de sa personne en tant que femme noire. À la recherche de petits jobs pour financer ses études supérieures en littérature moderne, la jeune femme doit faire face à la discrimination et au paternalisme nauséabond du genre, « Toi y’en a parler français un peu pour faire ménage ? ». Et encore, doit-elle s’estimer “heureuse’’ d’être employée, car la couleur chaude de sa peau n’est que moyennement appréciée dans un pays soi-disant de cocagne. Fatou Diome pointe ainsi la perfidie de personnages gangrenés par la méconnaissance de l’autre, une ignorance qui s’exprime par la violence, unique réponse d’une sous-culture ignare et autiste. « La préférence nationale » de Fatou Diome est une somme de témoignages précieuse, tout particulièrement dans un contexte où l’immigrant en France n’est plus considéré comme un homme ou une femme mais comme un objet sujet à des testes ADN.

 

 

***Fatou Diome, « Le Ventre de l’Atlantique ».

7 août, 2008
Diome Fatou, _ SENEGAL _ | 9 réponses »

fatoudiomeleventredelatlantique.jpg 

Fatou Diome, avec son récit « Le Ventre de l’Atlantique », fait intervenir trois personnages principaux : Salie qui travaille en France pour un maigre revenu, son petit frère Madické resté au Sénégal et qui rêve de la rejoindre pour devenir joueur de football et son village insulaire aux traditions et coutumes séculaires. Au regard de ces acteurs, nous pouvions légitimement croire à une antienne version d’un sujet romanesque surexploité. Mais Fatou Diome réussit à ne pas tomber dans ce piège où de nombreux écrivains se sont perdus dans la facilité. Certes, les exigences d’un môme qui ne rêve que de jouer au football dans un pays de cocagne imaginaire qu’est sa France n’est pas un sujet d’une grande originalité. En revanche, les rapports entre Fatou et son village sont beaucoup plus complexes. Celle-ci ne s’est pas installée en France uniquement pour quitter la pauvreté. Elle se veut être libre des traditions liberticides opposées à ses congénères. Elle refuse les principes socioculturels et religieux d’une communauté villageoise pétrie autour et pour le seul plaisir des hommes et où les femmes ne sont que les dépositaires du bien-être de leur époux. Ainsi se déroule ce roman à la lecture agréable rythmé de proverbes africains.

Lire, Voir, Ecouter... |
mespetitsmotspourtoi |
جولة... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hédonisme et Existentialisme
| Les mots de passage
| Ma vie litteraire