Ballades et escales en littérature africaine

Bienvenue et joyeuses balades dans la littérature du continent africain ; écrivains africains, africaines des lettres, je navigue dans vos livres, vos récits, vos romans ; Sahel, Afrique centrale, Afrique de l'est, Afrique de l'ouest, francophone, anglophone et autres, nous vibrons à ton écoute.

Archive pour la catégorie 'Nganang Patrice'


**** Nganang Patrice, « Temps de chien ».

7 août, 2008
Nganang Patrice, _ CAMEROUN _ | Pas de réponses »

nganangpatricetempsdechien.jpg 

Patrice Nganang, Camerounais, offre à ses lecteurs avec son roman « Temps de chien » un petit bijou qui par bonheur a été à plusieurs reprises récompensé. L’auteur, par le regard d’un chien, Mboudjak, brillant anthropologue canidé, décrit et critique la vie des habitants d’un quartier misérable de Yaoundé, Madagascar. Dans ce dessein, Patrice Nganang prend comme centre d’étude un estaminet minable « Le client est roi » dont le propriétaire est le maître violent et stupide de Mboudjak. L’animal savant porte un regard fataliste et sans concession sur les agissements des clients, grands buveurs devant l’éternel et archétypes d’une population abattue sous le poids de la misère économique qui la plonge dans un univers de superstitions où les mânes de la raison sont trop souvent dévoyées. Pris de nausée devant les perfidies, les lâchetés de ces « tueurs de temps », être un homme est pour Mboudjak une insulte la plus terrible que l’on pourrait lui faire. Les scènes de vie décrites sont croustillantes tout en étant parfois dramatiques. Les centres d’intérêt des habitués du « Client est roi » sont les femmes évidemment dont les commentaires à leur égard sont crus, graveleux, licencieux. D’ailleurs ces femmes jugent ses ivrognes comme des « dévoreurs de derrières ». Autre grand sujet de conversation, les rumeurs telles que celle d’un sorcier capable de faire disparaître les bangalas, autrement dit les sexes masculins. La politique prend une place particulière car les critiques acerbes contre le pouvoir de Biya sont très vite tues par le tenancier de peur d’être dénoncé. Ici, le lecteur devine que Patrice Nganang règle ses comptes avec le potentat. Ainsi, « Temps de chien » représente un tableau d’une merveilleuse précision sur la vie d’un quartier où les habitants sont abandonnés à leur sort et cela sans espoir d’une renaissance. Le roman est d’autant plus délectable que l’auteur emploie des expressions empruntées au quotidien des habitants de Yaoundé ; un mélange de français, d’anglais et de fang. « Temps de chien » est un roman impudent, malicieux, fataliste et précieux que le lecteur aurait tort d’ignorer. Avec « temps de chien », Patrice Nganang s’affirme comme une plume majeure de la littérature camerounaise pour notre plus grand plaisir.

Lire, Voir, Ecouter... |
mespetitsmotspourtoi |
جولة... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hédonisme et Existentialisme
| Les mots de passage
| Ma vie litteraire