Ballades et escales en littérature africaine

Bienvenue et joyeuses balades dans la littérature du continent africain ; écrivains africains, africaines des lettres, je navigue dans vos livres, vos récits, vos romans ; Sahel, Afrique centrale, Afrique de l'est, Afrique de l'ouest, francophone, anglophone et autres, nous vibrons à ton écoute.

Archive pour la catégorie 'Oyono, Ferdinand'


***Oyono F., « Une vie de boy ».

7 août, 2008
Oyono, Ferdinand, _ CAMEROUN _ | 22 réponses »

oyonofuneviedeboy.jpg 

Nous avons déjà croisé sur notre chemin Ferdinand Oyono, auteur du cinglant « Le vieux nègre et la médaille ». Dans ce récit, l’auteur faisait appel à ses talents humoristiques pour mieux décrier le colonialisme au quotidien. Avec « une vie de boy », l’humour n’est plus de mise à l’exception de rares situations. Comme pour le vieux nègre, Ferdinand Oyono nous invite dans ce court roman à assister à la bêtise consubstantielle au colonialisme et à ses représentants, cela grâce au témoignage d’une seule et simple personne, Joseph, le jeune boy du commandant. Cet enfant qui par son état dispose d’une place privilégiée, dépeint au jour le jour le portrait du club très fermé qu’est celui des blancs. Un clan décadent qui est gangrené par la suffisance, la jalousie, la cupidité, la concupiscence et le mépris, cela suivant leur place dans la hiérarchie des honneurs. Mais dès qu’il s’agit d’indigènes, les colons font front commun et se délectent d’un racisme omniprésent. Le malheur pour Joseph, le boy du commandant, est d’évoluer au milieu de cette engeance.

****Oyono Ferdinand, « Le vieux nègre et la médaille ».

7 août, 2008
Oyono, Ferdinand, _ CAMEROUN _ | 26 réponses »

oyonoflevieuxngreetlamdaille.jpg 

Oyono Ferdinand, ancien ministre de la culture au Cameroun, nous livre avec « Le vieux nègre et la médaille » une pépite de la littérature africaine sur un thème largement traité et avec raison le colonialisme. Ce court roman trouve avec bonheur son originalité dans le recours à la bouffonnerie sous les traits d’un vieil africain qui a tout perdu, cela pour satisfaire naïvement ses devoirs envers les autorités occupantes et l’Eglise. Personnage de farce malgré lui le vieux nègre représente pour les autorités d’occupation un modèle de soumission. De cette attitude, il est décoré d’une médaille honorifique par un représentant de la République française. Mais, par les maladresses du vieux nègre, l’engeance que constitue les colons est ridiculisée. La bouffonnerie, la stupidité s’abattent sur eux tandis que le vieil homme, digne, reprend son chemin sinueux entre le respect des traditions et les nouvelles obligations.

Un précieux roman qui sous les traits de son personnage principal, le vieux nègre, nous invite à la réflexion tout en riant des situations cocasses

Lire, Voir, Ecouter... |
mespetitsmotspourtoi |
جولة... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hédonisme et Existentialisme
| Les mots de passage
| Ma vie litteraire